Non, ce n’est pas une discipline sportive qui verra le jour lors des prochains jeux olympiques. Non, ce n’est pas un rassemblement de protestations. Alors qu’est-ce donc ? C’est une pratique très répandue dans l’agriculture biologique et notamment en maraîchage.

COMMENT ÇA MARCHE ?

D’abord, un peu de contexte. Au printemps, les températures remontent (wow le scoop !), et qui dit chaleur, dit prolifération d’une multitudes d’insectes et autres micro-organismes. Parmi ces insectes, on trouve de véritables ravageurs de plantes, les plus connus étant les…les… PUCERONS ! Oui !

Et devinez que font ces petites bêbêtes lorsque toutes nos cultures d’été sont en place ? Bingo ! Elles s’empressent de venir ronger, pomper, cisailler nos têtes vertes ! C’est là qu’intervient la lutte intégrée avec des auxiliaires (attention on parle pas de social hein, mais bien de maraîchage).

Alors oui on aurait préféré les appeler, par exemple, vegetal’s soldiers ou les casques verts… Et pourquoi pas finalement ! Nos vegetal’s soldiers sont nos alliés les plus féroces pour répondre à l’attaque sans précédent des ravageurs. Nous les lâchons sous serres dans les cultures infestées.

Bien entendu, chaque ravageur possède son soldat et chaque soldat possède son ravageur. Nous faisons donc bien attention de répandre la bonne population d’auxiliaires sur le bon insecte parasite.

Quelques exemples ? C’est parti !

Lutte intégrée 1Hélitreuillage de Macrolophus pygmaeus (punaises) sur tomates et aubergines notamment, pour lutter contre les aleurodes.

Lutte intégrée 2Largage d’Amblyseius swirskii (acariens) pour « bouter » les thrips !

Lutte intégrée 3Parachutage d’Amblyseius californicus (acariens) pour croquer…ben les acariens héhé (mais ravageurs ceux là).

 Et bien sur, la star incontestée de nos serres… La COCCINELLE ! Pour engloutir…ben vous savez quoi…

 C’est ainsi que la lutte intégrée nous permet d’avoir de beaux plants forts, gaillards et robustes (ça veut dire la même chose) et que nous pouvons compter sur eux pour nous régaler de leurs fruits… Quand la météo ne s’emmêle pas…mais ça, c’est une autre histoire.

 C’est tout pour cette fois ! Dormez là-dessus et contactez-nous si des questions vous turlupinent !

À bientôt ?

20 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *